Décés de Donat Jean Vial

Jean Donat Vial (24.09.1934 – 25.11.2020) est né à Saint-Arnaud, département de Sétif dans le Constantinois en Algérie.
Fils de Georges Vial agriculteur, petit-fils d’Alexandre Vial, maire de Saint-Arnaud et agriculteur, arrière-petit-fils de Victor Clet, clerc de notaire puis agriculteur et premier de la lignée à quitter l’Isère pour poser le pied sur le sol Algérien et de sa mère Magdeleine Maubert, fille de Donat Maubert, maire de Guelma.
Scolarité à Saint Arnaud puis chez les Jésuites à Alger, et à l’école d’agriculture de Sidi-Bel-Abbès (Oran).
Ses études terminées, appelé sous les drapeaux, il s’est distingué en tant qu’officier de Renseignements, au péril de sa vie, au cours d’une dangereuse expédition, ce qui lui a valu la Croix de la Valeur militaire.
Libéré de ses engagements, il a épousé Louise Casès, fille de minotier à Sidi-Bel-Abbès le 18.12.1957. Dès le lendemain, sa vie étant menacée, il a dû se réfugier en France avec sa femme.
Il a exploité sous un ciel gris une ferme pendant 4 ans à Méru dans l’Oise, puis s’est installé sur une propriété à Sainte-Livrade sur Lot, Lot-et-Garonne pour une vie de dur labeur jusqu’à son décès à son domicile entouré des siens et submergé par les pensées amicales de tous ceux qui l’ont connu et tant aimé.
Avec lui, s’envole une âme qui a chéri jusqu’à son dernier souffle la mémoire de son cher pays natal et de ses années bonheur dont il a su transmettre la lumière et la chaleur à ses enfants, petits enfants et arrière-petit-fils.