La Doctrine

Version initiale signée le 20 février 2018

Révision signée le 1er Mars 2019

Le Gouvernement de l’État Pied-Noir, dit, Fédération des Deux Rives a proposé,

Le Conseil d’État de l’État Pied-Noir a adopté,

Le Conseil Supérieur de la Magistrature de l’État Pied-Noir a adopté,

L’Assemblée Nationale de l’État Pied-Noir a adopté, Le Conseil des Ministres de l’État Pied-Noir a adopté,

Le Chef de l’État Pied-Noir promulgue la loi constitutionnelle dont la teneur suit :

PRÉAMBULE

La doctrine élaborée par la Fédération des Deux Rives « FDR », Etat Pied-Noir, consiste en un ensemble de règles destiné à mettre en œuvre le « vivre ensemble » du Peuple Pied-Noir, mais aussi et surtout, à instaurer un référentiel de valeurs dans lequel l’Homme pourra faire prospérer ses intentions et où pourra s’exercer librement le développement de la conscience humaine.

 

Notre doctrine, en accord avec les valeurs fondatrices de l’Occident, est rédigée à la lumière du savoir et de la sagesse accumulée depuis l’origine. Elle intègre également le patrimoine philosophique et politique de la Grèce et de la Rome antiques, et de ce fait instaure le socle de son existence sur le principe de la démocratie.

 

Notre doctrine se focalise sur l’humanisation des personnes, que l’on pourrait définir comme le processus permettant à chaque individu, femme ou homme, de s’accomplir humainement, socialement et de trouver pleinement sa place dans la marche du monde.

 

Notre doctrine vise à donner des repères solides aux membres d’une société pour qu’ils agissent en cohérence avec les valeurs qui nous sont communes.

 

Notre doctrine évite la mise en place de structures sociales, politiques ou économiques inadaptées qui conduiraient inéluctablement à la « déshumanisation » des personnes.

 

Notre doctrine pose en préalable la condamnation absolue de toutes les formes de discrimination et de toutes les formes de terrorisme.

 

La société n’a de sens que si elle veille à défendre trois bases essentielles, trois aspects de la vie humaine, de la conception du citoyen jusqu’à sa mort naturelle.

I – Les trois bases essentielles sont :

    1.Le respect :

    De la vie humaine, de la vie sous toutes ses formes et du développement durable.

    2.La dignité :
    De la vie humaine qui pose le principe indéfectible de l’égalité native des femmes et des hommes.

    3.Le principe de non-agression :

    La Fédération des Deux Rives « FDR » (État Pied-Noir) proclame son adhésion sans réserve à ce principe fondamental.

    L’humanisation des personnes intègre quatre valeurs fondamentales.

II – Les quatre valeurs fondamentales sont :

   1.La vérité :

   Se situer dans un référentiel d’exigence morale qui nous permet de distinguer le bien du mal.
   2.La liberté :

   Nous donner la capacité de choisir le bien ou le mal.

  3.La justice sous trois formes :

            La justice commutative : celle de l’acte en soi par rapport à un référentiel.

            La justice distributive : dans un groupe donné, chacun reçoit selon sa contribution.

            La  justice  sociale :  recevoir  ce  qui  est  nécessaire  pour  s’accomplir  comme « Personne ».

   4.La paix :

   Une entente dans un groupe donné permettant l’humanisation de tous.

   Notre doctrine propose également cinq principes permettant d’articuler le raisonnement et d’orienter la réflexion :

III – Les cinq principes sont :

   1.Le bien commun :

   C’est la raison d’être de chaque groupe, et cela n’a de sens que s’il permet à chacun de recevoir ce dont il a besoin pour être lui-même.

   Il impose un gestionnaire dépositaire de l’autorité et de la responsabilité de garantir ce bien commun.

   Ici, la  Fédération des Deux Rives « FDR », État Pied-Noir.

   2.La destination universelle des biens :

   Si la propriété privée est un droit naturel, les biens ont toutefois été donnés à tous sur cette Terre.

   D’où la nécessité de prévoir une option préférentielle pour les moins nantis.

   3.La subsidiarité :

   Même au sein d’un groupe, nous sommes tous responsables d’une certaine sphère et disposons d’une relative autonomie.

   Les groupes qui en dirigent d’autres, doivent toujours respecter cette zone d’autonomie et déléguer des responsabilités.

   4.La solidarité :

   Nous sommes tous responsables d’autrui, et c’est pour cela que l’on doit tous œuvrer pour le bien commun.

   La solidarité n’est en rien une valeur passive que l’on nous impose, mais un choix libre que l’on fait par respect pour l’autre, en reconnaissant l’autre    comme une personne.

   5.Les corps intermédiaires :

   Ce sont les intermédiaires qui exercent une responsabilité à tous niveaux.
   Les représentants syndicaux par exemple et tous les organes médiateurs.

   Ils doivent pouvoir exercer leur jugement et en faire part aux dirigeants : ils participent à la prise de décision.

   Ils sont nécessaires pour pouvoir diriger de façon verticale avec justice.

   Notre doctrine va mettre en avant sept grands lieux de l’humanisation qui s’imbriquent :

IV – Les sept lieux de l’humanisation sont :

   1.La famille :

   Lieu d’humanisation initiale : nous naissons dans une culture, un peuple, une nation, une ethnie, un milieu social, qui nous déterminent initialement et qu’il faut comprendre
   et accepter. La famille est la première cellule de la Nation, et il relève du politique de protéger cette entité fondamentale.

   2.Le travail :

   Travailler avec et pour les autres, chaque personne se construit par son travail et sa place dans la nation.

   3.La vie économique :

   Ensemble des échanges de biens et de services qui créent mais aussi distribuent la richesse et donc les conditions permettant à tous les humains de pouvoir accéder à
   des situations de vie décentes.

   4.La communauté politique :

   Organise le pouvoir, l’administration et la défense de tous et oriente l’économie.

   5.La communauté internationale :

   Une diplomatie active qui permet à toutes les nations de vivre en harmonie.
   La Fédération des Deux Rives « FDR », État Pied-Noir, prononce sa neutralité et écarte la mise en place d’une force militaire.

   6.La sauvegarde de l’environnement :

   La terre est un bien qui appartient non seulement à cette génération mais aussi à toutes les générations futures et dont il faut se préoccuper dès maintenant.
   La terre appartient à nos héritiers.

   7.La promotion de la paix dans le monde :

   Parce qu’elle est une exigence indispensable pour que les six espaces précédents se réalisent, la Paix est le fondement même de toutes les entreprises humaines.
  La Fédération des Deux Rives « FDR », État Pied-Noir, s’attachera à promouvoir toutes les initiatives allant dans le sens de la paix et de la concorde entre les peuples.

La présente Doctrine révisée sera exécutée désormais comme seule Doctrine de l’État Pied-Noir, la Fédération des Deux Rives

Fait à Sisyphe, capitale de l’État Pied-Noir, Le 1er Mars 2019

 

Etablie en 3 exemplaires originaux pour faire et valoir ce que de droit

 

Signée par les membres de la Commission de Révision de la Constitution

 

Le Chef de l’Etat Pied-Noir

Jacques Villard

 

Le Président de la Commission de Révision de la Constitution

Claude de Bailleul

 

Le Président du Conseil d’Etat

John Henry Bennett

 

Le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature

Jean-Paul Alberca

 

Le Président de l’Assemblée Nationale

René Pico

 

Le Président du Conseil des Ministres

Philippe Ruiz

 

Le Président de la Commission des Nouvelles Techniques

de l’Information et de la Communication

Jean-Claude Intartaglia

 

Le Ministre des Affaires Etrangères

Pierre Laborda